Demande d'informations enquiry-icon
shape blue shape blue dark shape red shape red dark

Nos ressources gratuites

Améliorez vos écris avec les ressources gratuites proposées par Staka. Une série d’articles pour vous assister dans la rédaction de vos mémoires et écris universitaires.

Comment traiter des données ?

Il existe trois méthodes utilisées couramment pour recueillir des informations, nécessaires pour la compréhension, l’explication et éventuellement la correction de faits : le questionnaire ou récolte de témoignages, l’entretien et l’observation. La première est une méthode collective, tandis que les deux dernières sont des méthodes à la fois individuelles et collectives.
Le choix méthodologique peut reposer sur l’analyse de données qualitatives qui est souvent associée à l’analyse, verticale et/ou transversale de contenu, principalement thématique, ou sur l’analyse de données quantitatives.
Il s’agit de mettre en évidence les thèmes récurrents. Plusieurs étapes sont nécessaires pour une telle démarche. Tout d’abord, il faut retranscrire les données. Puis vient le choix de la méthode d’analyse. S’ensuit l’étude des résultats et enfin la rédaction du rapport.
L'analyse qualitative possède diverses caractéristiques : il existe de nombreuses méthodes de mise en œuvre, bien que l'objectif principal soit de récolter des informations riches et complètes. Cette méthode diffère de l'analyse quantitative qui vise à l’évaluation de phénomènes sociaux plus larges. En effet, l'analyse qualitative nous donnera une perspective réelle et unique sur les sujets pertinents.
Les données recueillies seront ensuite traitées selon une analyse de contenu consistant en une approche permettant une interprétation ouverte et personnelle des résultats. Cette manière d’aborder le sujet est l'une des plus répandues dans la recherche universitaire, car elle permet d’une part la flexibilité du travail, et d’autre part, la capacité d'approfondir les connaissances sur les sujets. 
Il s’agit donc de  sélectionner les résultats du questionnaire puis de procéder à la classification des documents, par le biais de la création de catégories dans l’objectif de les différencier entre eux (par exemple, classification selon le sexe, les champs sémantiques, etc).
Ensuite, la construction d’une grille d’analyse est nécessaire : c’est la catégorisation. Le processus de codage a pour ambition d’explorer les données, en les décrivant, les ordonnant et les convertissant. Les catégories sont choisies en fonction des données collectées (approche ouverte) ou selon les objectifs fixés (démarche close d’évaluation). 
Il est possible de traiter les données selon un regard sémantique ou statistique. Dans le premier cas, le chercheur effectue une analyse manuelle de contenu, en examinant la signification des idées véhiculées. A l’issue de ces traitements, les résultats peuvent être interprétés.
 

agent

Nos enseignants-correcteurs sont là pour vous aider à délivrer le meilleur de vous même.

Découvrez nos services >

home paper
Haut